Les News

LE retour

Toutes les bonnes choses ont une fin ! Le projet Cap Eau Sud arrive à son terme. Mais le retour fait aussi partie de l’aventure, et nous sommes impatients de rentrer pour retrouver nos familles, amis et reprendre le cours de nos études. Mais avant ce retour il nous reste la traversée de l’Océan Atlantique Saint Martin-> La Faute sur Mer. Afin de l’effectuer dans les meilleures conditions, nous remonterons au nord afin de contourner l’Anticyclone des Açores et de finir en ligne droite sur la France. Cette navigation sans escale d’environ 3700 Nm est la plus longue du projet. Le bateau lui-même n’a sans doute jamais parcouru autant de miles d’un coup. C’est donc avec le feu vert météo de Michel et énormément d’envie que nous l’abordons. Après plus de 30 jours de navigation, nous devrions atteindre La Faute sur Mer le Week End du 29-30 juin. Merci pour votre soutien et à très bientôt ! P.O, Xav et …Alfred, pour Cap Eau Sud !

2013-05-29 - Saint Martin

Derniere newsletter de Cap Eau Sud aux Antilles

En Martinique, en plus de la découverte des fonds marins, nous partons découvrir l’intérieur du territoire. Ainsi nous visitons la distillerie du rhum Depaz au savoir faire traditionnel, qui dispose d’une machine à vapeur du XIXème siècle pour faire fonctionner ses moulins, broyeurs de canne à sucre. Le nord de l’île, à la végétation très luxuriante, est aussi très vallonné. C’est ici que ce trouve la montagne Pelée. Après avoir mis l’ancre dans la baie de Saint Pierre nous partons aux aurores pour l’ascension de ce mont. 4h plus tard, nous voilà à 1400m, au sommet du volcan qui en 1902 a rasé la ville de Saint Pierre. Nous surplombons alors toute la Martinique ! Après la descente, à notre retour à Saint Pierre, voilà que nous découvrons le bateau à 5 mètres de la plage, talonnant doucement sur le gravier : de légères vagues d’ouest on lentement fait glisser l’ancre. Ni une ni deux, on se dégage de là et inspectons les dégâts. Heureusement seuls quelques petits trous superficiels sur la quille sont visibles. Le voilier ne prenant pas l’eau nous rejoignons pointe à pitre en Guadeloupe. La Direction de la Mer, associée à la marina Bas-du-Fort, nous offrent un accueil royal. Dans le souci, de nous voir affronter une transat retour dans les meilleurs conditions, ils nous font bénéficier d’une mise à sec express et d’un diagnostic de la structure générale du voilier. Bilan : QOVOP est prêt à rentrer en France métropolitaine ! Un immense merci pour cet esprit très marin qui fait chaud au cœur et rassure beaucoup avant d’affronter l’océan ! Après le voilier, voilà l’équipage qui se remplume. Le 18 mai, nous accueillons Alfred RENAULT à l’aéroport de Pointe à Pitre, venu nous aider à traverser l’Atlantique. Un grand merci à lui aussi pour sa grosse motivation, il ne le regrettera pas... ! En attendant, il s’agit de l’amariner. Nous voilà donc partis pour Saint Barth, sous deux ris et trinquette, par 25 à 30 nds de près serré. Tout s’est admirablement bien passé ! Nous sommes maintenant à Saint Martin et préparons le voilier pour notre retour. Sans escale, nous devrions rejoindre en 32 jours La Faute sur Mer! A bientôt, L’équipage de Cap Eau Sud.

2013-05-27 - Saint Martin

Accueil Marina Bas Fort en Guadeloupe

Venus à la Marina de Bas Fort en Guadeloupe pour préparer notre transat retour, nous avons rencontré un personnel accueillant et compétent. Nous tenons à les remercier chaleureusement et plus spécialement M. Philippe Chevalier, directeur de la marina, pour l’accueil dont nous avons bénéficié. Leur expertise nous permet d’aborder cette navigation sans escale jusqu’en France métropolitaine dans les meilleurs conditions. Un grand sens marin qu’il est agréable de rencontrer dans une marina !

2013-05-21 - Guadeloupe

Le 3ème homme est arrivé !

Récupéré à l’aéroport de Pointe-à-Pitre samedi 18 mai, Alfred Renault rejoins Pierre-Olivier et Xavier en tant qu’équipier pour la transat retour. Bienvenue à lui !!

2013-05-21 - Guadeloupe

Nouvelles vidéos et photos

Découvrez nos derniers montages relatant nos aventures en navigation et nos escales dans l'onglet "multimedia". A bientôt.

2013-05-17 - Guadeloupe

Nouvelle de Guadeloupe

2013-05-15 -

Iles Grenadines

Ca y est, nous sommes dans les Antilles ! Arrivés depuis la Guyane française, nous mettons pieds à terre sur l’île de Bequia, dans l’archipel des Grenadines de Saint Vincent, historiquement réputée pour ses pêcheurs de baleines. Cette ville s’étend sur des collines très abruptes et nous permet d’avoir une vue magnifique sur toute la baie. Au milieu d’habitations très colorées, dans une ambiance toute aussi festive et accueillante, nous découvrons, pratiquement tous les soirs de la semaine, dans la rue, un barbecue qui rassemble les habitants voisins autour d’un ou deux verres de rhum local. La grande proximité des îles de cet archipel offre un grand avantage pour la navigation : n’importe laquelle de ces îles peut être rejointe en une après midi. C’est ainsi que nous ferons successivement escale à Mustique, à Mayreau aux Tobago Cays, à Union et enfin à Palm Island. A Moustique, invités à venir profiter d’une soirée à la View, restaurant local surplombant la baie, fréquenté par les pêcheurs locaux, c’est à notre grande surprise que nous découvrons un port de pêche très vivant, bordé par quelques petits cafés, dans lesquels se mélangent aussi bien des stars du rock que les habitants locaux, et ce dans une ambiance des plus détendues. Cette escale est pour nous l’occasion de nager pour la première fois aux abords d’une véritable barrière de corail abritant une grande diversité de poissons et coraux. Après deux jours d’escale nous rejoignons l’île de Mayreau...et une autre barrière de corail encore plus impressionnante ! Cela s’explique par sa proximité avec les Tobago Cays ... trois petites îles encerclées par deux arcs concentriques de coraux. Au milieu de ces trois îles, le fond de sable n’est plus qu’à 30 cm sous la quille et l’accès à ce plateau de sable protégé par des coraux sur lesquels viennent déferler les vagues de l’Atlantique se fait par deux passes que nous empruntons pour nous retrouver dans ce lieu paradisiaque. Après un déjeuner passé sur un somptueux bateau espagnol de 47 pieds, nous plongeons découvrir les fonds marins. Nous nageons aux côtés de raies de plus d’un mètre et de nombreuses tortues géantes qui nous laissent même parfois nous accrocher à leur carapace. Enfin, Union est l’île la plus au sud sur laquelle nous faisons nos procédures administratives de sortie avant de rejoindre un dernier lagon, Palm Island. Après ces 15 jours passés dans les îles Grenadines nous entamons une navigation de 30h pour remonter tout l’archipel, doubler l’île de Sainte Lucie et atteindre le 2 mai au soir Le Marin, sur l’île de la Martinique.

2013-05-10 - Iles Grenadines

Mobilisation Grain de soleil Moussette

Très touchés par l'aventure Grain de soleil Moussette, nous relayons aussi l'avancée des recherches. N'hésitez pas à les soutenir !

2013-05-03 - Martinique

Vidéo de notre mission en Guinée

Bonjour à tous, Voici un petit rappel vidéo et résumé de notre mission en Guinée sur le site de Canal+ Kindia2015 ! http://www.canalplus.fr/c-infos-documentaires/c-kindia2015/pid4680-projet-en-action.html?news=843434 A bientôt.

2013-04-19 -

Pas facile tous les jours...

Dans un souci de transparence, nous tenons à indiquer que les expériences vécues en mer et à terre ont révélé des personnalités et tempéraments qui se trouvent être de moins en moins compatibles pour garantir l'entente, la communication et la confiance au sein de l'équipage, qualités indispensables à sa sécurité. De ce fait, Pierre a décidé de quitter le bateau pour poursuivre, seul, un périple en Amérique du Sud. Conscient de l'importance de cette décision, nous la considérons, non comme un echec du projet, mais comme une réaction légitime et logique face à un imprévu d'ordre humain pouvant être amené à menacer la sécurité de chacun et par conséquent l'aboutissement de l'aventure. Xavier et P.O, quant à eux, poursuivent la remontée de l'arc des Antilles et ramèneront, comme prévu, le bateau en France pour boucler la boucle. Bientôt suivront des news plus réjouissantes, on vous rassure ! A bientôt, Xav, Pierre et P.O

2013-04-17 - Béquia, Îles Grenadines

Transatlantique Dakar Belem

Dakar – Mindelo Après moult remerciements aux militaires, nous quittons leur ponton le mardi 12 mars en direction du Cap Vert. Mais moins de 20 minutes plus tard, au milieu du port, entre trois chalutiers et un porte-conteneur le bateau s’immobilise et le moteur tousse et tressaute dans un bruit de ferraille fracassante… «On a du prendre un truc dans l’hélice, si c’est pas ça, c’est plus grave ». Nous déroulons le génois et rejoignons le ponton à la voile, quitté 20 minutes plus tôt, rappelons le. Sans défaillir, Pierre plonge dans les eaux insipides et libère l’hélice d’un grand sac de toile de jute. C’est donc après ce faux départ et la douche de Pierre que nous quittons définitivement le port de Dakar, et par la même occasion l’Afrique, pour viser, à 600 miles de là, le Cap Vert, pays à part entière et archipel d’îles volcaniques aux avants goûts du Brésil. Cette courte étape de 5 jours permet à Qovop de retrouver le large après 2 mois passés à s’ensabler et à s’enliser dans la pollution du port. Nous reprenons par la même occasion nos habitudes de mer : lecture, quarts alternés de 3h, pêche, cuisine, vaisselle… Et dès le deuxième jour de navigation la ligne enfin se tend pour la première fois depuis le départ de Nantes et nous parvenons à ramener aux abords de la coque un espadon fou furieux de plus d’un mètre, gesticulant et sautant si bien qu’il parvient à se défaire de notre hameçon et à s’enfuir. Maintenant, nous savons au moins que notre ligne est assez solide, qu’elle dispose de la bonne longueur et que nos appâts sont suffisamment trompeurs pour ramener des poissons de taille. Reste à les faire grimper sur le bateau. A l’aube du samedi 16 mars au matin, nous rentrons dans la baie de Mindelo, sur l’île de Sao Vicente. Cette courte escale est pour nous l’occasion de nous reposer quelques jours, de donner un petit coup de carénage au bateau et de faire l’avitaillement nécessaire avant de mettre le cap sur le Brésil. Ainsi après quelques run de planche à voile, des écrevisses grillées, bières fraiches et autres Caipirinhia nous sommes prêts à affronter l’océan. Mindelo-Belem Lundi 18 mars nous levons l’ancre à 15h de la baie de Mindelo, laissant derrière nous ses habitations colorées, son marché aux légumes, son Cercle Nautique et ses soirées animées pour enfin nous lancer dans la traversée de l’Atlantique. Michel, toujours fidèle au poste, nous envoie les premiers Waypoint et la confirmation d’une météo favorable à une route directe. Des Alizés de 10 à 20 nœuds doivent nous porter à une vitesse soutenue, au largue puis au vent arrière vers Belem. C’est donc grande voile haute et génois déployé, cap ouest sud ouest, que nous parcourons nos premiers miles « dans le grand bassin », à plus de 5 nœuds, au travers-largue. Le vent forcissant, nous prenons rapidement de la vitesse. Garder cette allure et c’est se.laisser porter par les Alizés, en 10 jours aux Antilles. Mais avant cela, pour nous, c’est escale au Brésil. A quelques 600 miles du Cap Vert nous abattons donc encore pour descendre vers l’équateur. Contre toute attente, nous constatons que, bien qu’ayant des vents très stables en force et en direction, nous naviguons sur une mer peu régulière et très désordonnée. Cet état de mer et un vent avoisinant les 20 nœuds ne nous permettent pas de sortir notre spi léger, sous peine de l’éclater. Qu’à cela ne tienne, nous tangonnons notre grand génois en ciseau et nous voilà à une vitesse de croisière de plus de 6 nœuds. Cette allure, nous l’avons gardé pendant 10 jours, pratiquement jusqu’à Belem. L’eau est chaude, la mer est d’un bleu limpide quand nous pêchons le 5ème jour notre première dorade Coryphène de 78 cm ! Sa gigantesque grande sœur nous échappe à peu de choses près dans la foulée. Dans un élan d’optimisme, certains d’être aussi miraculeux les jours restants, nous nous engageons à ne nous nourrir plus que de poissons. Contrat tombé à l’eau après n’avoir pu manger en 48h que 2 malheureux poissons volants tombés d’eux même dans le cokpit. La semaine suivante une seconde grande dorade ainsi qu’un poisson, type thon, pas très bien identifié sont venus compléter le tableau ! Belem se trouve à 80 miles dans l’estuaire du Rio Para, fleuve voisin de l’Amazone. A l’approche de celui-ci, l’eau devient de plus en plus trouble, vert foncée, jaune. A cela s’ajoute les nuages et les grains qui vont avec : nous coupons l’équateur avec ce charmant accueil... Un petit verre de rhum pour l’occase, nous sommes à une vitesse de 7 nœuds, dans l’axe du fleuve, persuadés de nous enfiler les 80 derniers miles en un rien de temps pour nous sécher, laver, reposer, à Belem. Mais c’était sans compter l’inversion du courant (avoisinant les 6 nœuds ?!) qui nous scotche à l’entrée du fleuve et rend cette 1ère transat interminable. C’est donc, loin des fonds bleus et des poissons volants, dans le calme plat d’une eau jaunâtre opaque, par une chaude nuit noire, sous une pluie raide, à 1 nœud de vitesse que nous remontons, ambiance Apocalypse Now, laborieusement, le Rio Para quand notre moteur tombe en panne...à 6 miles nautique de notre arrivée. La marine brésilienne vient nous remorquer et nous met en contact avec leur mécanicien local. Bilan : un manque d’huile a bloqué le moteur. Mais il n’a fallu que 3 jours pour Marcelo, mécanicien des ambulances et voitures de police de Belem, pour le remettre en état et nous permettre, comme prévu, de reprendre la mer ce WE vers Tobago, avec un autre voilier français rencontré. Nous profitons donc encore un peu de la générosité des brésiliens et de leur accueil des plus chaleureux pour découvrir l’Amazonie en leur compagnie.

2013-04-04 -

Cap Eau Sud en Guinée I

Après avoir quitté Dakar jeudi 17 janvier à 21h et roulé pendant plus de 30 heures pratiquement non stop, nous voilà arrivés à Kindia en Guinée (Conakry). Ce trajet fut pour nous l’occasion de traverser tout le Sénégal entassés à 10 dans une Peugeot 505, de crever une roue, d’avoir plusieurs pannes d’essence, de découvrir 400 km de pistes guinéennes cabossées, les multiples villages qui les jalonnent et autant de paysages exotiques. A Kindia, nous sommes logés chez Mme Ténin qui a l’habitude d’accueillir les stagiaires de Coopération Atlantique- Guinée44, association qui nous accompagne dans notre mission. Nous avons rencontré les différents responsables municipaux et ceux des agences liées à la commune afin de « prendre les clés de la ville ». Tous nous ont chaleureusement accueillis et souhaité la bienvenue. Maintenant nous sommes à même de vous présenter clairement notre action à Kindia. Coopération Atlantique-Guinée44 a depuis quelques mois la possibilité de lancer un grand projet dans le secteur de « l’eau et l’assainissement », un des volets de son action en plus de l’agriculture et la jeunesse : l’aménagement d’une quinzaine de points d’eau (sources, puits, forages, bornes-fontaines). Notre travail consiste en l’étude de plusieurs éléments : la perception de points d’eau potentiels par les populations alentours, le type d’utilisation de ces points, le diagnostic de leur état et des éventuels travaux de réhabilitation à mener. Ce travail nous permet de mêler l’approche technique et scientifique aux aspects sociaux et économiques des enjeux liés à l’eau. A partir de cette expertise, la réhabilitation effective des points d’eau s’inscrit sur une période de deux ans, jusqu’en 2015. Nos compétences de futurs ingénieurs semblent être plus utiles à ce niveau plutôt qu’à des projets, déjà en cours de réalisation, en zone de mangroves, comme prévu initialement. De plus, à Kindia, le contact direct avec, aussi bien les habitants que les élus municipaux, les ingénieurs et les responsables techniques du projet, nous garantit des rencontres et des échanges fructueux et dynamiques, indispensables au bon déroulement de notre mission. A très bientôt, L’équipage Cap Eau Sud.

2013-02-21 - Kindia en Guinée

Le TVCN en Finale du Trophée Poséidon

Bravo et bon courage au Team Voile de Centrale Nantes pour cette belle qualification en finale du Trophée Poséidon organisée par DCNS. Pour plus d'informations allez voir sur www.tropheeposeidon.com! Merci de leur soutien! Equipage de Cap Eau Sud.

2013-02-04 - Kindia en Guinée

Traversée Areciffe Dakar 02 janvier 2013 au 14 janvier 2013

Lanzarote – Dakar : en route vers l’Afrique. Des vents un peu moins soutenus que prévus nous portent jusqu’à Dakar. Même s’ils restent modérés (environ 10 nœuds), ce sont le début des Alizés : des vents stables en force et en direction de Nord-Nord-Est entre 15 et 25 nœuds. Cette fois-ci, en plus des dauphins qui nous accompagnent depuis le début de l’aventure, c’est avec des pécheurs africains que nous naviguons. Nous en croisons plusieurs groupes à quelques 60 miles des côtes, d’une vingtaine de chalutiers à chaque fois, de nuit comme de jour, au large du Sahara, qui forment une véritable armada. La pêche semble porter ses fruits… Qu’à cela ne tienne, nous nous rapprochons de zones qui semblent être de véritables spots de pêche, mais de QOVOP c’est toujours d’un œil envieux que nous regardons remonter sur le pont de ces navires rouillés, des filets qui regorgent de poissons frétillants. Vraiment, pour le moment on n’a pas la technique. Vivement les conseils de pêcheurs guinéens pour oublier les conserves. Après les repas et une petite digestion, une petite baignade par 1 000 mètres de fond est parfois la bienvenue pour faire face au soleil qui tape de plus en plus. Et oui, on ne va pas vous mentir, il fait chaud, on bronze. Lors du passage du Cap Blanc, au large de la Mauritanie, un impressionnant navire, Octopus, à moteur fait route à vive allure vers nous. Nous l’identifions comme étant des gardes côtes. Un des membres d’équipage nous demande alors de nous dérouter pour éviter la route d’un grand bateau de reconnaissance des sous sols marins. Ce genre de navire, d’au moins 50 mètres de long, tracte des gros câbles électriques de 6 miles de longs (environ 12 km), équipés d’émetteurs et de capteurs (type sonar) qui émettent des signaux qu’ils réceptionnent, après répercussion sur le sol marin. Leur analyse permet alors d’identifier la structure du sous sol et de découvrir d’éventuelles zones de pétrole exploitables. Une fois le passage d’un tel bateau laissé sur notre tribord nous reprenons notre route, cap vers Dakar. Après 8 jours de navigation, c’est avec le lever du soleil le lundi 14 janvier 2013, et celui des couleurs de la marine sénégalaise, que nous arrivons au ponton militaire, accueillis par la marine française. Ils garderont un œil sur notre voilier pendant nos deux mois de présence en Guinée que nous allons rejoindre dès mercredi, par la terre. Un grand merci à eux pour leur accueil chaleureux et ce service qu’ils nous rendent. A bientôt de Guinée, L’équipage Cap Eau Sud

2013-01-15 - Dakar

Traversée Coruna Areciffe 24 decembre 2012 au 2 janvier 2013

Deuxième étape : A Coruna - Las Canarias ou « La Route du Soleil »… Fini les vents de face et les murs d’eau qui secouent Qovop et rallongent notre route. Fini les nuits sans lune et les nuages menaçant. Désormais nous voguons avec les éléments. Après avoir passé le Cap Finisterre, nous avons longé les côtes portugaises avec une longue houle de 3 à 4 mètres qui nous poussait directement vers les Canaries au cap 200. Enfin notre bateau prenait de la vitesse ! Ainsi c’est à plus de 6 nœuds au largue que nous avons traversé le DST, chenal qui facilite le croisement des cargos qui remontent du sud (Afrique, Gibraltar) avec ceux qui descendent du nord (Europe). Notre nuit de Noël fut donc consacrée à négocier notre navigation au milieu d’une bonne quinzaine de cargos, tous plus rapides et imposants les uns que les autres. Arrivés au niveau de Lisbonne, nous avons encore du faire face à quelques bords de près avant de définitivement trouver du vent du nord, une vitesse supérieur à 6 nœuds…et le soleil ! Ces trois derniers jours de navigation vers Lanzarote, île la plus à l’est des Canaries, se sont passés dans des conditions estivales. La nuit, le feu de mat s’invite au milieu d’un plafond d’étoiles à perte de vue et le plancton fait scintiller la vague d’étrave au rythme de la houle. La journée, le vent est chaud et le soleil nous autorise à ranger bottes et autres vestes de quarts… Notre escale à Lanzarote ne dure que quelques jours et déjà nous reprenons la mer dimanche 6 janvier au matin pour Dakar. Nous avons installé des taquets au niveau des bannettes pour permettre la mise en place de filets anti-roulis et vérifié que le panneau solaire débite un courant d’une bonne intensité. Samedi 5 janvier nous sommes partis visiter l’île, profiter de plages presque désertes et d’un spot de planche à voile. Maintenant il nous tarde de découvrir l’Afrique ! Nous espérons parcourir les 900 miles qui nous séparent de Dakar assez vite avec des vents plus que favorables (travers-largue) entre 15 et 25 nœuds. Le seul bémol à notre actif reste que nous sommes toujours bredouille…aucun poisson n’a encore mordu en trois jours de traîne ! Nous avons déjà recueilli de nombreux conseils et comptons peaufiner notre technique en vue de la trans-Atlantique. Très bonne année à tous. A Bientôt de Dakar, L’équipage Cap Eau Sud

2013-01-04 - Areciffe aux Canaries

Escale A Coruna du 13 au 24 décembre 2012

Voilà maintenant presque 2 semaines que nous sommes bloqués à La Corogne à regarder s’enchainer les dépressions les unes après les autres, les vagues de plusieurs mètres de haut et des vents dépassant les 30 nœuds qui s’opposent à notre route vers les Canaries… La mer apprend à être patient. Nous en avons donc profité pour effectuer divers réparations et aménagements de QOVOP. Notre grand voile, un peu déchirée, a donc été réparée et nous avons branché et amorcé notre pompe à eau douce qui nous fournit maintenant l’eau courante à bord grâce à deux réservoirs de 120L. De plus, pour augmenter notre autonomie en électricité nous avons installé un de nos panneaux solaires de 140W sur la structure en inox que nous avions construite avant notre départ avec l’aide de l’Ecole Centrale de Nantes. En cas de besoin, cette structure permettra d’accueillir notre second panneau, identique au premier. Pour l’instant, par mesure de sécurité, nous devons tester la résistance de notre structure avec un premier panneau, observer les efforts et les déformations avant de poser le deuxième. N’étant pas encore dans les mers du Sud avec des régimes de vent plus conciliants, nous préférons éviter d’avoir une prise au vent trop importante dans l’Atlantique Nord. Ils ont été financés avec l’aide du Bureau des Elèves de notre école, les Grab’it Smith. Nous partageons beaucoup avec les équipages que nous rencontrons et discutons des fenêtres météo favorables au passage du Cap Finisterre. La plupart sont français et en transit vers les Antilles ou le Brésil. La différence est qu’ils sont professionnels et mandatés par des propriétaires pour convoyer. A la moindre légère accalmie, ils s’élancent pouvant compter sur des bateaux de grandes tailles, quasiment neufs et possédant de puissants moteurs. Entre la découverte des spécialités galiciennes comme les pulpo afeira, les empenadas et autres tapas sans oublier de déguster du ribeiro (vin blanc de pays) et cervezas locales, notre temps libre fut aussi occupé par la visite de A Coruna, important port historique d’Espagne, et de Santiago de Compostella, haut lieu de pèlerinage chrétien et capitale de la Galice. Par ailleurs les premières vidéos de Cap Eau Sud sont en ligne sur la chaine Youtube du même nom ainsi que sur la page multimedia. Mais voilà que le vent semble devenir enfin favorable à notre route... Notre départ est prévu lundi 24 décembre à 16h. C’est donc en mer que nous fêterons Noël, que nous vous souhaitons à tous joyeux. A bientôt des Canaries ! L’équipage Cap Eau Sud

2012-12-24 - A Coruna

Traversée Nantes La Corogne du 8 au 12 décembre 2012

Samedi 8 décembre 2012 13h20, après un mois de préparation Quai de la Fosse à Nantes, nous voilà enfin partis. Derniers au revoir à papa et maman, aux amis et à tous ceux qui nous ont soutenus pendant ces deux années de préparation. Sous les coups de corne brume du fameux trois mâts Belem, nous entamons notre périple… Après une descente de la Loire des plus tranquilles, nous entrons dans l’océan Atlantique de nuit et sans vent. Au petit matin, après une nuit passée dans le ronronnement du moteur, nous prenons le cap 235° toutes voiles dehors. La vie à bord s’organise au rythme de quarts de 3h : un à la barre tandis que les autres se reposent. Les tâches quotidiennes se divisent en concours de pêche à la traine avec Xavier à la sardine et Po au thon rouge… match nul à ce jour : 0-0 . La cuisine prend une part importante dans nos journées avec la concoction de bons petits plats : pâte à la boulognaise, riz thon -mayonnaise mais aussi quelques légumes avec un concassé de courgettes et des ratatouilles. Le tout, bien sûr, agrémenté par notre jambon de pays et d’un petit verre… pour le moral de bord ! Au gré des rencontres et des événements, nous tenons à jour notre carnet d’équipage. Accueillis dans les eaux internationales par un banc de dauphins, jouant avec l’étrave de QOVOP, nous débutons notre deuxième nuit de navigation. Après un 3ème jour calme au milieu du golfe de Gascogne avec de nouveau la visite de quelques dauphins, le vent se lève à l’aube du 4ème matin. Prise de deux ris sur la grand voile et d’une réduction de notre voile d’avant, nous voguons dans deux mètres de creux et par 25 nœuds bien établis. Dans ces conditions musclées des baleines en migration vers les eaux chaudes ont coupées notre route. Une expiration bruyante à quelques mètres du bateau et l’apparition en surface d’une masse imposante nous rappelle notre petitesse face à ces cétacés. Consultant la météo de Michel MEULNET de la société SEAROUT’, notre routeur, et avec l’annonce d’un coup de vent pour jeudi, nous prenons des quarts raccourcis à deux. L’aube se lève sur les côtes espagnoles et après une journée de navigation au près avec un vent et une houle forcissant, nous entrons soulagés dans le port de Coruna laissant derrière le phare Del Torres de Hercules une belle dépression ! Bloqués dans la baie de Coruna, nous en profitons pour effectuer quelques réparations et préparer le bateau à repartir… A bientôt des Canaries ! L’équipage Cap Eau Sud

2012-12-16 - La Corogne

Partenaire de notre projet, l’Association des Sauveteurs en Mer !

La Station SNSM de Bastia, en Haute-Corse, a décidé de nous accompagner en fournissant les équipements individuels de sécurité indispensables pour naviguer. Nous sommes équipés des pieds à la tête de matériels haut de gamme adaptés aux conditions hauturières que nous rencontrons quotidiennement. Fidèle à cette devise « Prenez la mer, pas les risques », la SNSM de Bastia souhaitait nous voir cadrer au maximum les risques matériels et surtout humains. Nous rappelons que la SNSM est une association composée de bénévoles au service des usagers de la mer dont la démarche dépend en grande majorité de la générosité du public. Vous pouvez les soutenir ici : http://www.snsm.org/page/faire-un-don. Ils en ont besoin ! Un grand merci à eux !

2012-12-14 - La Corogne

Ca y est, on est parti !

Samedi 8 décembre 2012 à 13h20, ponton Belem sous un beau soleil, Pierre-Olivier, Xavier et Pierre ont pris la mer pour 9 mois. L'aventure Cap Eau Sud est lancée ! Un grand merci aux personnes venues nous dire au revoir, merci à nos proches, à nos amis et à tous les membres de l'administration de l'Ecole Centrale de Nantes venus en famille. Un merci spécial au Belem qui, après avoir été notre voisin de ponton pendant un mois, nous a salué avec tous les honneurs ! Après la descente de la Loire, direction le Cap Finisterre à 235 degrés, la pointe de l'Espagne, on est bel et bien parti...

2012-12-13 - La Corogne

Cap Eau Sud à la télé !

Voilà la vidéo de notre passage sur France 3 !

2012-12-05 - Nantes

Conférence à Centrale et intervention BRIO

Merci à tous ceux venus assister à notre conférence de présentation du projet à Centrale. Nous remercions aussi les élèves de BRIO pour leur attention lors de notre intervention sur le thème: "Quand On Veut On Peut". Mais qu'est ce que BRIO ? BRIO c'est donner l'envie à des lycéens issus de milieux modestes de poursuivre des études supérieures longues. Plus d'info sur : http://www.brio-nantes.org/brio-comment-ca-marche/

2012-12-02 - Nantes

France 3 couvre le projet Cap Eau Sud !

Ce soir ou en début de semaine prochaine, au JT de France 3 Pays de la Loire, à 19h15, nous présenterons notre projet et notre bateau.

2012-11-30 - Ponton BELEM

Cap Eau Sud à Nantes

Après six mois de stage à l’étranger, nous voila enfin tous les trois dans le même pays, dans la même ville et sur le même bateau ! Un mois de préparation intensive au niveau du ponton Belem nous attend. (Quai de la Fosse, Nantes) N’hésitez pas à venir nous rendre visite. Petit rappel : Départ prévu le 8 décembre prochain !

2012-11-16 - Nantes

Un nouveau moteur, et pas n'importe lequel...

…celui de l’Oïkos, skippé par Stéphane Narvaez, à nos cotes au Grand Pavois. Stéphane est le premier marin à avoir effectué le tour du monde à l’envers sans escales avec un bateau de série de moins de 50 pieds et sans moteur. Un grand merci à lui pour ce Yanmar 20 cv.

2012-11-10 - Charron

Un site, un vrai !

Ça y est, notre site internet est enfin à jour, prêt à assurer sans faillir le relai de notre aventure. En plus des photos de l’aventure et des news, la page « Où sommes-nous ? » vous permettra de suivre la progression du voilier. Un livre d’or est aussi à disposition. Un grand merci à Marie et à Mathieu pour la construction de ce site, pour leur écoute et leur disponibilité !

2012-11-06 - Nantes

Panneaux Solaire!!

Nouvelle acquisition pour le bateau : deux magnifiques panneaux solaires de 140W chacun! Début d'un long périple : - Pekin-Weihai où Xavier, en stage, se charge de les mettre dans un conteneur pour Shanghai avant qu'ils n'embarquent direction Rotterdam via le Cap de Bonne Espérance, - Rotterdam-Amsterdam où Pierre-Olivier, en stage, les transporte jusqu’à Nantes début novembre, - Nantes où Pierre, notre électricien désigné, se charge de les installer...avant qu'ils ne nous accompagnent tout au long de notre navigation! Découvrez les en photo avant de venir les admirer en novembre Quai de La Fosse à Nantes où on promet un accueil chaleureux :) Merci de votre soutien et à bientôt!

2012-10-04 - Londres

Passation de QOVOP

Ce week end a eu lieu le salon nautique du Grand Pavois. La présence de ce salon dans le port de la Rochelle et une exposition en pleine eau de la plupart des bateaux en font un évènement bien particulier dans le domaine du nautisme. Il fut une belle opportunité pour nous de faire connaître notre projet ainsi que de rencontrer de nombreuse personnes, tant professionnelles que passionnées de voile et de grandes traversées, toutes prêtes à nous apporter soutiens et conseils lors la remise en état du bateau. Un moteur et une gazinière seront installés sous peu dans QOVOP. Ce salon fut également le théâtre de la passation de QOVOP entre les équipages "A Coeur d'Eau" et "Cap Eau Sud". Un moment particulier pour Pierre-Olivier qui représentait notre projet lors de l’évènement. Des photos seront bientot disponibles dans la galerie "Passation".

2012-09-25 - Londres

Fondation Centrale Initiative

La fondation Centrale Initiative subventionne le projet Cap Eau Sud à la hauteur de 1500€. Nous les remercions chaleureusement pour cette subvention, et en particulier Claudie Chevalier qui supporte le projet depuis le début.

2012-09-18 - Londres

J-100!!

"Le grand départ...à 100 jours déjà! Alors que la recherche de financement et de matériel bat son plein, une annexe neuve, un génois, un spinnaker, entre autres, sont déjà dans notre escarcelle. Mais pas question de s’arrêter là, de nombreuses choses restent à trouver comme un régulateur d'allure, des pièces pour le moteur ou encore quelques vêtements chauds pour affronter le froid de décembre. A cœur d'eau touchera la Rochelle mi-septembre et nous ferons la passation du bateau lors du Grand Pavois le 22 septembre 2012. Un check-up complet et une remise en état du bateau débuteront alors. Nous vous donnons donc rendez-vous dans 100 jours à Nantes ou à La Rochelle pour les plus impatients."

2012-08-30 - Paris

Nouvelle Annexe pour CES!

Fini le dinghy à moitié crevé, place à une nouvelle annexe Highfield de 2.30m. Conçue pour résister aux conditions les plus extrêmes du globe, cette roll-up rendra plus aisé le ravitaillement à terre et l’exploration d’endroits peu accessibles. Merci à cette nouvelle société ( mais déjà testée et approuvée dans le monde du nautisme!) de nous soutenir. Rendez sur www.highfieldboats.com pour en savoir davantage sur Highfield.

2012-08-27 - Paris

Nouvelle Annexe pour CES!

Fini le dinghy à moitié crevé, place à une nouvelle annexe Highfield de 2.30m. Conçue pour résister aux conditions les plus extrêmes du globe, cette roll-up rendra plus aisé le ravitaillement à terre et l’exploration d’endroits peu accessibles. Merci à cette nouvelle société ( mais déjà testée et approuvée dans le monde du nautisme!) de nous soutenir. Rendez sur www.highfieldboats.com pour en savoir davantage sur Highfield.

2012-08-27 - Paris

Nouveau Genois

Cap Eau Sud vient de faire l'acquisition d'un nouveau grand genois! Il nous permettra d'assurer une vitesse convenable en tout temps. Nous remercions Alain Jabet de nous avoir vendu cette voile de bonne facture.

2012-08-22 - Paris

Ils reviennent!

Parti à l'aube du 1er Juillet de Port au Prince, A coeur d'eau, et par la même occasion notre futur bateau, ont mis le cap sur les Açores. Une arrivée fin aout devrait nous permettre de faire la passation du voilier au salon du Grand Pavois de la Rochelle. Nous leurs souhaitons bonne chance et bon vent pour cette dernière traversée!

2012-07-10 - Paris

Départ En Stage

Les premières semaines de stage se sont bien passées pour tout le monde. Xavier a un peu de mal à parler chinois mais apprend vite le langage des signes. Pierre Oliver commence ses premiers essais dans le laboratoire d'hydrodynamique hollandais et Pierre débute des simulations de stabilité d'une barge de transport éolien. A bientôt!

2012-05-20 - Chine, Hollande et Paris

Le Conseil Général des Yvelines

Le conseil Général des Yvelines s'associe au projet Cap Eau Sud par l'intermédiaire de la bourse Aventure Jeunes. Un grand merci à eux.

2012-05-11 - Nantes

Voiles&Voiliers

Nous remercions Voiles&Voiliers pour ces quelques lignes sur notre projet dans leur célèbre magazine! Merci encore!

2012-03-27 - Nantes

Ca Avance!

Les frasques de l’administration sont bientôt terminées. Notre dossier est en passe d’être accepté, nous gardons notre status d’étudiant lors de notre année de césure et pouvons aborder le projet de façon plus sereine. Si un long débat avec l’administration s’achève, une longue période tout aussi fastidieuse débute : la recherche de partenaire financier ! Un mal nécessaire pour mener à bien notre projet. A bientôt !

2012-03-22 - Nantes

Le nouveau site est arrivé

Bienvenue sur le site de Cap Eau Sud ! Vous y trouverez toutes les informations relatives à notre projet. Nous vous souhaitons une agréable navigation...Bon vent !

2012-02-09 - Nantes